Home Asie I OUZBEKISTAN I Découverte du village de Pangate chez l’habitant !

I OUZBEKISTAN I Découverte du village de Pangate chez l’habitant !

Sur la route, du village de Pangate, les habitants me regardent avec étonnement. Certains n’avaient encore jamais vu de personne blanche de peau. Nous sommes à la fois surpris et contents de se croiser. J’aperçois des habitats typiques en terre battue. Ca y est, j’ai hâte d’arriver chez l’habitant, pour voir comment c’est installé à l’intérieur. Nous suivons la petite Volga rouge, qui nous conduit à la maison dans laquelle nous allons séjourner.

L’arrivée dans le village de Pangate

Nous arrivons chez l’habitant. C’est une petite ferme de famille. A gauche j’aperçois, les arbres fruitiers et les bâtiments annexes. Ensuite, au loin, une vache avec son veau. Puis, la maison principale. Pour finir, je me rends compte, que la cuisine est séparée de la résidence principale.

La coutume veut que, lorsque nous arrivons chez l’habitant, nous prenions le thé de bienvenue avec la famille. C’est toujours un moment convivial et différent d’un endroit à l’autre.

Après avoir enlevé nos chaussures dehors à l’entrée, la femme de la famille nous propose de déposer notre sac-à-dos dans notre chambre. Ensuite, elle nous invite à rentrer dans la pièce d’à côté, pour y déguster le thé et le pain, fait maison. Tout est déjà prêt pour nous ! Ici, la table, c’est à même le sol. La nappe est disposée au milieu de 4 futons sur lesquels nous prenons place en tailleur. A noter, il est important de respecter les traditions, en ne touchant jamais la nappe avec nos jambes. En fait, c’est un peu comme si chez nous, nous mettions nos pieds sur la table.

Ensuite, la jeune fille nous apporte le déjeuner. C’est une sorte de pot au feu Ouzbek, composé de viande d’agneau, de pommes de terre et de carottes, servies dans un bouillon. C’est excellent comme toujours. Tout est préparé avec amour. Les plats mijotent très souvent des heures avant d’être dégustés.  Effectivement, les saveurs sont d’autant meilleures.

Photo : le thé de bienvenue suivi du déjeuner

Après cette belle expérience culinaire, nous enfilons nos chaussures et allons découvrir le village et ses habitants. Vous verrez, je ne croyais pas si bien dire ! Nous prenons de la hauteur pour admirer la belle vue dégagée. Si vous regardez bien, sur la photo, nous voyons même au loin, les sommets enneigés .

Sur notre chemin, nous croisons cette dame, qui nous sourit. Elle nous invite à la suivre d’un geste de la main. Son large sourire m’a littéralement touché. C’est comme si elle me donnait un peu de sa joie.

Du coup, nous rebroussons chemin pour la rejoindre. Nous franchissons un portail en métal blanc et nous rentrons dans une immense ferme. Dans la cour, il y avait beaucoup d’enfants, des femmes, des poules et des chèvres. Tout le monde cohabitait. Puis, elle nous amène plus loin, dans le bâtiment annexe.

Aujourd’hui, c’est la fête de l’arrivée du Printemps ! Pour célébrer ce jour si spécial, les femmes cuisinent le plat traditionnel pendant des jours durant. C’est une sorte de soupe épaisse appelée phonétiquement « smalak ».

Pour se faire, elles font chauffer cette soupe au feu de bois, dans un immense chaudron, qu’elles remuent régulièrement pour que la préparation soit bien lisse.

Cette femme nous propose de gouter. Pour se faire, elle nous montre l’exemple, elle prend son doigt, le trempe dans le chaudron et nous dit « à ton tour ».

Je vous avouerais très franchement que je n’ai pas du tout aimé. Avec mes intestins fragiles, il faut que je fasse attention à tout ce que mange. Par politesse j’ai goûté. En fait, c’est très sucré, très lourd et très gras. Bien que j’en ai goûté que très peu, ça m’est resté sur l’estomac. Plus que pour le goût, je me rappellerai de l’expérience vécue.

Toutes les générations étaient représentées, de la petite-fille à l’arrière grand-mère. Je trouve ça formidable ! Il y a beaucoup de complicité et d’entre aide.

Femmes et enfants souhaitaient se prendre en photo avec nous. Vous pensez bien que j’étais ravie. J’en ai profité pour faire des essais photographiques. La photo de portrait est loin d’être ma « spécialité » si je puis dire. En plus, je n’avais pas le bon objectif, comme un fait exprès. Du coup, je ne sais pas si mes photos vous plairont. En tous les cas, j’ai pris plaisir et j’y vois beaucoup d’émotion en ayant vécue tous ces moments avec eux.

 

Pour finir, nous rentrons à la maison. Le fils de la famille d’accueil, nous réserve une surprise !

Célébrer la fête du Printemps avec les habitants de Pangate

Il revient à peine de son année de service militaire. Alors, il souhaite prendre soin de nous et nous accompagner à la fête du village, la fête du Printemps.

Nous entendons la musique résonner dans la vallée. C’est vrai que nous ne savons pas du tout où nous allons, mais nous lui faisons confiance. Nous le suivons, heureusement que nous avions nos frontales pour traverser des chemins, trépasser des barbelés et les champs des voisins. Ca y est nous y voilà.  La musique est à fond, les habitants, toutes générations confondues sont en train de danser. Je peux observer, que les femmes et les enfants sont d’un côté, et que les hommes sont de l’autre. Ils s’invitent entre eux à danser au rythme de la musique. Nous observons, pour essayer de reproduire leurs danses et leurs coutumes. C’était un moment tout à fait inoubliable !

Passer une nuit chez l’habitant, dans le village de Pangate

Nous avons dormi à même le sol sur des futons, couverts de très grosses couettes. J’avais tout de même gardé ma polaire (et pour ne rien vous cacher mon plaid rouge) pour me tenir bien au chaud. Bien que les températures baissent considérablement dans la nuit et que les maisons ne soient pas chauffées, j’ai passé une excellente nuit.

Avant de partir, nous prenons le petit-déjeuner avec le couple qui nous a chaleureusement accueilli. Nous leur offrons quelques présents et nous leur disons au revoir à travers la vitre, jusqu’à ce que nous ne les voyons plus.

Je ne me rappellerai pas seulement des jolis paysages, mais surtout des personnes que j’ai rencontrées, avec qui j’ai partagé tous ces merveilleux moments.

Ce voyage est le fruit d’un partenariat avec l’agence réceptive locale Xuroson Tour

Toutefois, je garde le choix du contenu de mes articles. 

2 comments

katou 9 avril 2017 at 18 h 25 min

La nuit dans le village de Pangate est l’un de mes plus beaux souvenirs de notre voyage en Ouzbékistan, je n’oublierai jamais tous ces beaux sourires grâce à tes photos

Reply
Rattana 24 juillet 2017 at 9 h 24 min

Ouais c est sympa ce coin, surtout quand on veut être loin du bruit de la ville 🙂

Reply

Leave a Comment