Home Rhones Alpes Ma première randonnée de nuit à la frontale les pieds dans la neige !

Ma première randonnée de nuit à la frontale les pieds dans la neige !

A la base, nous devions faire une randonnée de jour, les pieds dans la neige ! Oui, c’était la condition 🙂 Puis finalement, ça s’est légèrement transformé en randonnée de nuit, à la frontale, les jambes dans la neige ! Quelques surprises se sont invitées sur le parcours…Ayez le coeur bien accroché pour la suite des événements… 

img_1612

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous démarrons notre marche dans le village de Grand Thiervoz. Le topo nous indique de suivre le marquage jaune. Nous sommes quasiment de suite sous les bois, à l’abri de la brume, le sol est très humide. Ca promet, le dénivelé est très important dès le départ ! Nous faisons attention à ne pas glisser sur les racines mouillées. Il fait jour donc tout va bien ! Une bonne demi-heure plus tard, nous arrivons à la première étape. Les premières traces de neige sont là. Au loin, le paysage est tout blanc. C’est magique ! Nous poursuivons et très vite, nous nous retrouvons avec les chaussures couvertes de neige ! Plus qu’une demi-heure avant d’arriver au Refuge du Lac du Léat. Le soleil disparaît peu à peu et nous offre un merveilleux couché de soleil. Les couleurs sont splendides ! J’en profite pour m’arrêter et profiter des ces moments uniques ! Je n’ai jamais si peu pris de photos, tellement j’étais émerveillée, du paysage. Il change, toutes les secondes ! Les montagnes du versant d’en face, deviennent roses !

img_1614

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons notre marche. Il ne nous reste plus qu’une demi-heure pour atteindre le chalet du Lac du Léat à 1720m d’altitude. Les conditions deviennent de plus en plus compliquées. Ca n’est plus seulement nos pieds que nous avons enfouis dans la neige, mais nos jambes entières ! Il y a tellement de neige et aucune trace, que nous n’arrivons pas à trouver le chemin. Il fait nuit. Nous décidons de rebrousser chemin et de retrouver le refuge Le Chalet de Tigneux à 1680 m d’altitude.

Ca y est, nous apercevons un toit couvert de neige. Quelques minutes après nous y parvenons. Nous ouvrons la première porte, nous tentons d’ouvrir la deuxième, mais elle est fermée ! Nous faisons le tour du chalet pour voir s’il y a d’autres accès, mais nous ne trouvons rien ! Nous avions pris les informations de l’autre chalet, mais pas de celui-ci. Autant vous dire, qu’il fallait prendre une décision assez rapide. Il faisait nuit, froid et nous étions tout de même trempés. Nous avons pris la décision de redescendre ! Nous rallumons nos frontales pour 2h30 dans le noir absolu ! Mes jambes tiennent le coup, je me demande comment ! J’en suis sûr, la neige amortie beaucoup.

img_1601

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aurais pu être énervée, paniquée, dégoutée ! Et pourtant, c’est à peu près tout le contraire qui s’est passé ! A ce moment présent, je suis enjouée, rêveuse, heureuse d’être là où je suis. Je suis en train de vivre une expérience insolite, que je n’aurais certainement jamais vécue, si on m’avait dit : « ça te dis une rando, de nuit, à la frontale, trempée, ne sachant pas où l’on va? » Je suis un peu barrée c’est vrai, je suis toujours partante pour de nouvelles aventures. Mais vous commencez à le savoir, j’ai tout de même une limite, ma santé « atypique ». Elle ne me permets pas de faire tout ce que je veux. Enfin… C’est ce que je croyais ! Bien qu’une fois arrivée sur la terre ferme, les derniers mètres ont été difficiles, mais ça n’est pas ça que j’ai retenu.

J’ai réalisé, une fois de plus, que l’inaccessible, on le fabrique souvent soi-même ! Mais lorsque nous avons le moral, il nous permet d’aller tellement plus loin, de ce que nous nous croyons capable ! Croyons en nous, fonçons, faisons des choses que nous pensons inaccessible pour réaliser nos rêves !

img_1603

// INFORMATIONS POUR LA RANDO // 
Départ : Grenoble
Trajet : Autoroute A41 direction Chambéry – Sortie 23 (Goncelin-Allevard-Les Sept Laux)-Allevard-Grand Thiervoz
Arrivée : Grand Thiervoz – Tourner la première à gauche dans un petit sentier avec les panneaux aux flèches jaunes. Monter 300m pour atteindre le parking en gravier et le départ de la rando marquage jaune.
Altitude : 1680m
Temps : 5h aller/retour
Matériel conseillé : bâtons de marche, lampe frontale, chaussures étanches, guêtres ou pantalon de ski.

Pour moi, un de plus de barré sur ma « dreamlist »  Et vous c’est quoi le prochain que vous aimeriez réaliser? Qu’est-ce qui vous empêche de le réaliser aujourd’hui? Partagez-nous tout ça en commentaire que l’on s’entraide 🙂

img_1619

1 comment

Marianne 20 novembre 2016 at 17 h 31 min

Salut Marion !
Je viens de découvrir ton blog sur Facebook par le groupe le café des bloggueuses et j’ai été intriguée par ton article. Puis j’ai vu le nom de ton blog madamevoyage et je me suis dis ce blog est fait pour moi! J’adore voyager (bon le temps me manque mais l’année prochaine j’en aurais plus !) Je trouve les photos subliment et c’est vrai que faire une randonné de nuit peut faire peur mais l’expérience doit être magique ! Je suis contente pour toi !
Bisous !
Marianne

Reply

Leave a Comment